Strangeloop – Fields


Fields n’est pas seulement un EP mais aussi une expérience en évolution, un environnement, qui tend plus vers la direction des oeuvres minimalistes de Steve Reich que de l’univers à coup de beats assourdissants des précédentes sorties de Strangeloop.

Inspiré directement par une expérience tandis qu’il était dans un état de conscience altéré, Strangeloop entendit une composition qu’il essaya de créer directement après, le résultat étant une épopée fluctuante subliminale en trois mouvements uniques et étendus : 1.’Plants inside’, 2.’Ghostlines’ et 3.’Becoming Fields’.

Les mouvements correspondent aux trois phases d’un trip psychédélique ; de la naissance initiale et la constellation, en passant par la mort et la dissolution, et finalement une union transcendantale des deux. Strangeloop est plus connu pour ses prestations live visuelles accompagnant une liste interminable d’artistes : Amon Tobin, Flying Lotus, 12th Planet, et la plupart du catalogue Brainfeeder pour n’en citer qu’une poignée. Le producteur et réalisateur vidéo explore de nouveaux univers visuels luxuriants et organiques dans son dernier album, disponible à la fois en vente avec l’EP, et comme une expérience interactive en ligne.

Le dernier album contient des parties de synthé jouées par un ami de longue date de Strangeloop, collaborateur et également compère du label Brainfeeder, Austin Peralta, mais aussi des collaboration clairsemées avec les chanteuses qui se révèlent ici : la Singapourienne Vanessa Fernandez et Anna Gariby installée à Portland.

Il a été masterisé par Daddy Kev, et contient des collaborations visuelles des artistes Gavin Gamboa, Ben Olsen et Brandon Tay.  – Brainfeeder

Je vous invite à vivre une experience audio-visuelle incroyable sur the FIELDS-TV interactive web-experience . Vous y trouverez quelques surprises telles que des fonds d’écran,  des remixs de Mono/Poly, Seven Saturdays, Dreams + Cereal et surtout, vous en aurez plein la vue !

Strangeloop – Fields EP : disponible ICI

Strangeloop – Fields preview (mov. 1 of 3) : ici


Laisser un commentaire